Textes d’U Tejanyia (suite)

 

De quoi nourrir la réflexion

Les points suivants ont été soulevés au cours de discussions sur le Dhamma avec des douzaines de méditants. Certains étaient débutants, et d’autres étaient déjà des pratiquants expérimentés. En fonction de votre expérience personnelle de la méditation, vous allez peut-être comprendre certains de ces points. Ne vous faites pas de souci pour ceux que vous ne comprenez pas encore. Laissez-vous simplement imprégner. Avec le temps et le développement de votre pratique, leur sens s’éclaircira et vous les comprendrez à des niveaux de plus en plus profonds. Au fur et à mesure des progrès de votre méditation, vous finirez par les comprendre tous. Ces points ne sont pas arrangés dans un ordre quelconque, aussi vous pouvez en lire quelques uns à la fois lorsque vous ressentez le besoin d’avoir un peu d’information ou d’inspiration.

 

  1. La méditation, ce n’est pas seulement s’asseoir sur un coussin. Quelle que soit la position de votre corps, si vous êtes présent avec bienveillance, vous êtes en train de méditer.

 

  1. Si vous ne pouvez pas être dans l’observation, ne vous forcez pas à le faire. Dans un premier temps, apprenez à vous détendre et à vous sentir confortable.

 

  1. De temps en temps, essayez la méditation en position allongée. Apprenez à développer la présence quelle que soit la position de votre corps. Soyez toujours présent à votre expérience et remarquez la différence d’effort mental nécessaire pour maintenir la présence dans des positions différentes.

 

  1. L’effort juste demande de la persévérance. Cela ne veut pas dire qu’il faut se concentrer intensément, vous contrôler, vous forcer ou vous restreindre. La volonté de se concentrer intensément provient de l’avidité, de l’aversion, ou de l’ignorance de la pratique.

 

  1. Vous pouvez être présent aux sensations corporelles, aux émotions, et aux activités du mental. Mais ne vous identifiez pas à ces expériences; elles sont juste ce qu’elles sont : – les sensations corporelles sont les sensations corporelles, les émotions sont les émotions, les activités du mental sont les activités du mental – c’est là leur nature essentielle. Essayez toujours de garder cette vision en tête ; dans le cas contraire, si par exemple j’en fais l’expérience en tant que « mienne », alors surgiront certainement de l’attachement ou de l’aversion.

Pages: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12

Nous contacter

février

28feb19 h 30 min- 21 h 15 minSoirée de méditation avec enseignement

mars

25mar - 26jour entierWeek-end de méditation et enseignement Ariya Baumann 25 et 26 mars

avril

8apr - 9apr 810 h 30 minapr 9Week-end de Présence du Geste avec Charles