Fred von Allmen

Dharma talk given on March 19th: Self or not-self, who are we really?

self or not self

 

Video 

Joseph Goldstein‘s introduction to the practice of vipassana meditation.

Guided meditation

 

 

 

Joseph Goldstein explains, in a nutshell, the essential points of Buddhism.

Buddhism in a nutshell

 

If you like to see the video of the teaching of Joseph Goldstein.

 

 

Comment affronter le problème de la conscience sans théorie

 

Michel Bitbol   Archives Husserl , Paris

Michel Bitbol propose de changer la nature du “problème difficile” de la conscience, en le faisant passer du statut d’énigme intellectuelle à celui d’option existentielle. Il s’agit pour cela de minimiser le rôle des préjugés à propos de ce dont le monde est fait, et de donner la priorité aux méthodologies et aux attitudes. En effet, un préjugé de ce genre détermine la forme même du “problème difficile” comme question de l’origine de la conscience à partir d’une organisation matérielle préexistante; l’abandonner a donc toutes les chances de permettre la dissolution de ce problème.

 

Conférence donnée par Michel Bitbol au centre le 20 février 2014.

 

 

 

 

Conférence de Stephen Batchelor sur le « Bouddha Solaire » donnée au centre le 10 septembre 2014:

 

 

walking

Présence du geste

La pratique de la présence du geste est une approche simple de la présence,  aspect essentiel et cependant  souvent négligé de notre existence.

Dans la pure présence, l’expérience sensorielle de l’instant est libre des constantes créations imaginaires qui conditionnent notre comportement.

De nombreuses techniques de méditation formelle permettent l’atteinte de cette liberté.

La pratique de la présence du geste introduit une qualité de présence similaire dans un contexte plus large: faire un pas, ouvrir les yeux ou poser la main sur l’épaule d’une autre personne par exemple.

Loin de la réserver au seul domaine spirituel, la pratique de la présence du geste intègre cette qualité de présence dans la vie quotidienne.

Paul Valéry

«Précisément. Nos pas nous sont si faciles et si familiers qu’ils n’ont jamais l’honneur d’être considérés en eux-mêmes, et en tant que ces actes étranges. Ils mènent donc comme ils le savent, nous qui les ignorons naïvement; et suivant le terrain, le but, l’humeur, l’état de l’homme, ou même l’éclairement de la route, ils sont ce qu’ils sont: nous les perdons sans y penser.

La danseuse place avec symétrie sur ce miroir de ses forces, ses appuis alternés; le talon  versant le corps vers la  pointe, l’autre pied passant et recevant ce corps, et le renversant à l’avance; et ainsi, et ainsi; cependant que la cime adorable de sa tête trace dans l’éternel présent, le front d’une vague ondulée. Comme le sol ici est en quelque sorte absolu, étant dégagé soigneusement de toute cause d’arythmie et d’incertitude, cette marche monumentale qui n’a qu’elle-même pour but, et dont toutes les impuretés variables ont disparu, devient un modèle universel. Toute, elle devient danse, et se consacre au mouvement total!»